Jacqueline Lerat et son jardin

De 1955 à 1970, Jacqueline a vécu dans le jardin potager créé par les parents de Jean Lerat. Celui ci est structuré par 3 rangées de vigne et un grand mur à l'est qui le protége du voisinage.De 1970 à 1980, les fleurs s'imposent devant la maison. A partir de 1980 jusqu'au décés de Jean en 1992, la végétation itinérante est de moins en moins cantonnée.

A partir de cette date, cette végétation s'impose dans des limites organisées avec le jardinier qu'elle rémunère. Cependant cette forte naturalité du jardin n'est pas sans risques. Des espéces dominantes peuvent ainsi se croire tout permis. Les Berces du Caucase, il y a 20 ans ont dressé une garde rapprochée devant l'atelier en menaçant tout l'espace, les boutons d'or, il y a une dizaine d'années avaient envahi tout ce qui n'était pas cultivé, aujourd'hui profitant du décès de la gardienne de ces lieux, les grands bambous insidieusement ont envoyé leurs rhizomes dans toutes les directions.

Début mai les ancolies qui ont colonisé le jardin et les bourraches du potager dont les fleurs bleues complétent les salades s'épanouissent.

Fin avril l'Aneth se risque hors de terre créant des paysages légers qui évoluent tous les jours.

Fin avril les myosotis apparaissent avec les soucis qui ont réussi à passer l'hiver. Elles font un écrin à la maternité qui veille sur le jardin.

En mars les primevéres et les jonquilles dominent.

En février, les perce-neige dominent.

Tout au long de l'année, une dizaine de paysages se succédent avec leurs couleurs et leur trame spécifique. Jacqueline est attentive à ces évolutions qui l'enchantent.

En cours de rédaction tout au long de l'année 2014!

Propulsé par Drupal