art, architecture, design au centre Pompidou

Le Centre Pompidou compléte le nouvel accrochage de ses collections contemporaines à Paris des années 1980 à nos jours dans les domaines de l'art, de l'architecture et du design. Compte tenu des ambitions affichées, on est toujours un peu frustré de ce qui est mis de coté.

L'approche qui m'a le plus interpellé est la présence de la nature et de ses matériaux. L'insensiblité des Français me surprend car elle se heurte à celle beaucoup plus subtile de certains peuples et notamment des orientaux, Indiens et Japonais particulièrement; Le bois est omniprésent: le sol est un sol industriel en fines lamelles de bois qui s'étend sur toute la surface du quatrième étage et fait confortable. Par ailleurs des sculptures et des maquettes l'utilisent souvent. Le plus marquant est la présentation d'oeuvres de l'architecte Japonais Kengo Kuma. Il utilise ainsi à Kasuga-shi des arbres avec leurs branches dans sa construction. Un rêve!!! Dans un autre registre le film de l'Indien Kanvar Amar "La scéne du crime" présente la lutte inégale entre les populations locales immergées dans leus paysages et les  industries multinationales ( ici la sidérurgie). Enfin cerise sur le gâteau nous avons de la céramique contemporaine! Eh oui grâce à l'artiste japonais Shimabuku, une dizaine de pots en terre cuite agrémentent une installation rafraichissante. La joie de l'artiste piègeant une pieuvre est communicative! Cela va t il au delà d'un souvenir de vacances?

Dans le même temps du démarrage de cette exposition, va se terminer à la Cité de l'architecture et du patrimoine, "Réenchanter le monde, architecrure, ville, transitions", une démarche aussi foisonnante, pleine d'optimisme et d'innovations que ce soit dans les messages, la présentation et la convivialité. Lorsque Christine Macel responsable de l'exposition de Beaubourg écrit: "La désintégration de l'hégémonie culturelle de l'Europe et des Etats-Unis apparait comme le des conséquences majeures de ces soubresauts historiques (guerre du golfe, destruction des twin towers, subprime, ...) apparait comme l'une des conséquences majeures de ces soubresauts historiques." la démonstration existe au Trocadéro  mais avec plus de nuances. 

L'exposition de Beaubourg est souvent noire et sérieuse.

 

(en cours de rédaction.)

Propulsé par Drupal