Les bouquetières

La série des bouquetières a été initiée par Jacqueline Lerat suite à une demande de la maison Christofle pour orner les dessus de table. Au départ il avait été envisagé de faire des clochettes de table, puis de simples éléments de décoration pour exporter aux Etats-Unis (certaines sont marquées « made in France » !). Le projet ne s’est pas développé mais le concept a été conservé en ouvrant la pièce pour pouvoir y loger un petit bouquet.


Photo Paul-Antoine Levasseur

Les premières ont été réalisées vers 1948 à La Borne dans la tradition imagière des potiers du XIXème siècle. Elles étaient au début émaillées avec l’émail à la cendre traditionnel et cuites en pleine flamme. Ensuite leur décoration a été plus diversifiée à partir de 1960 avec des jus de porcelaine et des émaux diversifiés. Elles étaient cuites dans les interstices de l’enfournement des plus grandes pièces.
Elles font 15 à 20 cm de haut. Quelques une de plus grande dimension (35 cm de haut) ont été également réalisées.
Les bouquetières ont d’abord représenté des femmes du monde rural ou des marchandes de fleurs. Puis Jacqueline s’est inspirée des journaux de mode et a représenté des femmes de la ville. L’époque des vêtements tricotés est bien identifiable par exemple.

Photo Alain Lachapelle
Jean Lerat participait parfois en finissant les têtes ou en réalisant lui-même dont certaines à la facture moderniste.
Environ 1000 bouquetières retraçant l’habillement (il serait intéressant de reconstituer une série complète) de cette période ont été réalisées de 1948 aux années 1970.

 

Propulsé par Drupal