Jean Guillaume, céramiste à Morogues (Cher)

Ce poing (la composition est intitulée « hommage au modelage ») est un poing levé au milieu de la scène artistique.

La pandémie des années 2020/2021 a bouleversé les expositions des céramistes au Centre céramique contemporaine La Borne (CCCLB). Ces périodes d’incertitudes sont dommageables pour les artistes qui tracent leur voie en refusant les modes et en restant indépendant d’une communication trop triviale. Elles accentuent le danger de n’être pas compris

Jean Guillaume, né en 1949, a été plongé dans ce maelström. Lui qui communique peu, il a heureusement pour lui l’humour.

Je voudrai revenir sur son œuvre. Ayant eu la chance d’avoir participé au catalogue (disponible au prix de 15 € au CCCLB) qu’il a réalisé à cette occasion, j’ai pu apprécier ses recherches.

C’est une céramique qui ne laisse pas indifférent par son caractère étrange. La dimension psychanalytique de ses recherches n’y est pas étrangère. Il a travaillé plusieurs années dans un centre pour enfants autistes où il a trouvé une communication exceptionnelle  qui l’a beaucoup interpelé. C’est aussi une libre traduction de l’univers du peintre Victor Brauner. Les fertilisations croisées de la peinture et de la sculpture sont souvent très bénéfiques.

Par ailleurs c’est un grès solide cuit au bois suivant les meilleures traditions locales. Il apprécie les couleurs vives ce qui surprend à La Borne.

 

Il faut aller dans son atelier et son four pour mieux apprécier l’ampleur de son travail.

Propulsé par Drupal